Tout dépend de son âge mais elle doit être fiable et coquine !

Tout dépend de son âge mais elle doit être fiable et coquine !

A la maternelle déjà chacun a son amoureuse et éprouve un véritable émoi qu’il ne faut pas tourner en dérision.

Les adolescents veulent impressionner les camarades en sortant avec la plus belle fille de l’école ou du quartier pour parader, ce qui n’exclut pas les sentiments.

Les jeunes gens désirent s’amuser, collectionner les conquêtes et faire leurs propres expériences. Vient ensuite le temps de la stabilité et de la recherche de la compagne idéale.

Le vrai coup de cœur intervient presque toujours quand on s’y attend le moins. La prise de conscience peut-être consécutive à une aventure sans lendemain qui prend une autre tournure.

Tous les goûts sont dans la nature, difficile de parler de critères précis en ce qui concerne le physique.

Petite, grande, brune, blonde, rousse, mince, pulpeuse ou forte, peu importe, du moment que l’amour est là. Ils doivent pouvoir faire des projets d’avenir et souhaitent avant tout une union placée sous le signe de la complicité.

Les hommes préfèrent les femmes douces et agréables, à leur écoute et bonnes maîtresses de maison. Sans répondre aux canons de la beauté, elles doivent se montrer apaisantes, dignes de confiance et amantes disponibles. Leur préférence va vers une compagne coquette plutôt que vers une bimbo sophistiquée.

La partenaire doit de préférence avoir de l’éducation, une belle situation, plaire à la famille, être sérieuse et s’avérer une épouse modèle et la mère potentielle de leur future progéniture.

Après quelques années de mariage, l’homme s’embourgeoise, il se met soudain à regarder ailleurs pour se rassurer sur son pouvoir de séduction et devient plus sensible aux tentations. C’est alors que certains se permettent de papillonner et pourquoi pas d’avoir des aventures extra-conjugales dans la plus grande discrétion. Souvent, ce sont des amours éphémères, mais parfois aussi des liaisons durables. Cette tendance touche les hommes à partir de la quarantaine, on dit qu’il s’agit du démon de midi. Il ne faut pas pour autant généraliser. Certains résistent à cette attirance, tandis que d’autres divorcent avec l’illusion de rajeunir.

A la cinquantaine, le solitaire, avec l’angoisse du vieillissement, veut tout construire ou reconstruire, ne pas se tromper et terminer ses jours paisiblement auprès d’une femme compréhensive.

La quête de l’homme, en général, est de trouver une compagne fiable et coquine. Il fuit les moulins à paroles, les égocentriques et les femmes superficielles et préfère de loin quelqu’un au caractère stable, discrète, enjoué ayant un brin d’humour, qui s’intéresse à ses activités et à ses passions, capable de passer la soirée à ses côtés pour regarder un film ou un match. En revanche, il supporte difficilement la susceptibilité et l’autoritarisme. Le respect de sa liberté est un atout essentiel.

Trop de femmes s’imaginent qu’ils sont à la recherche d’un être faible qui a besoin d’être dominé. C’est en fait tout le contraire, ils apprécient une compagne indépendante prenant des initiatives, ce qui n’exclut pas la douceur et la féminité telle qu’ils la conçoivent.

Trop d’impatience et de précipitation peuvent tuer la relation. Il faut savoir apprendre à se connaître et ne pas se projeter trop vite dans une vie de couple.

Mesdames, soyez simplement vous-même, c’est le meilleur moyen d’attirer l’attention et de plaire aux messieurs en recherche de l’âme sœur et de la future mère de leurs enfants.

« Rien n’est jamais acquis à l’homme, ni sa force, ni sa faiblesse, ni son cœur ». Louis Aragon.

Retour à l'accueil